Starostwo Powiatowe w Oleśnicy - Oficjalna strona

L’histoire du Powiat d’Oleśnica

L’histoire du Powiat d’Oleśnica

Wybór wersji polskiej

Wybór wersji angielskiej

Wybór wersji niemieckiej

 

 

 

Le District d’Oleśnica, situé au nord-est de la Voïvodie de Basse-Silésie, couvre le territoire de l’ancien Principauté d’Oleśnica et de deux anciens états indépendants de Syców et de Goszcz. La principauté fut créée en 1312. Les états indépendents de Syców et de Goszcz se séparèrent de la principauté successivement en 1489 et en 1744.

Ces terres silésiennes possèdent une histoire non seulement riche en événements mais aussi très compliquée. Elles changeaient souvent d'appartenance territoriale et ethnique. En 900 elles passèrent à la dynastie des Piastes, en 1329 à la Couronne de Bohême, en 1526 aux mains des Habsbourg, en 1742 au Royaume de Prusse et en 1871 à l’Empire Allemand. En 1945 les terres silésiennes repassèrent définitivement à la Pologne. Au cours des siècles les habitants de la Principauté et des états indépenants constituaient une population composée avant tout de trois nations: Polonais, Tchèques et Allemands.

Oleśnica, l’ancienne capitale de la Principauté et aujourd’hui le siège du district, est située sur la Plaine d’Oleśnica et elle compte enviton 39 000 habitants. Le document de l’évêque de Wrocław Żyrosław qui date de l’année 1189 constitue la preuve de l’existance historique d’Oleśnica depuis plus de 800 ans. En 1255 Oleśnica obtint du prince Henri III de Wrocław des droits municipaux. En 1320 elle devint la capitale de la Princiaputé des piastes et la ville résidentielle du Prince Conrad Ier d’Oleśnica qui était l’homme aux grandes ambitions. Il pensait même au trône de Pologne, ce qui peut être prouvé par l’inscription latine sur son sceau:

“Conrad héritier par la grâce de Dieu du Royaume de Pologne, Prince de Silésie et souvérain d’Oleśnica“. En 1329 il rend un hommage de vassalité à Jean de Luxembourg, le roi de Bohême. Le suivant Prince d’Oleśnica, Conrad VII le Blanc participa à la bataille de Grunwald sous la banière de l'ordre des chevaliers Teutoniques et il fut emprisonné par les Polonais.

En 1480 Conrad X le Blanc, le dérnier Prince de la dynastie des Piastes d’Oleśnica, essaya de vendre la Principauté à l'Ordre Teutonique. Il mourut sans enfants en 1492.

Le Château des Princes de style Renaissance avec les éléments de maniérisme et la décoration baroque à l’intérieur, est la carte de visite monumentale de la ville et du district. Il se distingue de nombreux châteaux en Silésie de ce type-là par sa riche histoire, sa grandeur et sa valeur artistique. Ses constructeurs, c’étaient les plus éminents architectes en Silésie: Bernhard Niuron, Hans Lucas, Franciszek Parr et probablement son frère Jacob. Il fut bâti par Jean Podiebrad, le Prince d’Oleśnica et de Ziębice, et Carol II Podiebrad, son neveu et héritier du trône du prince.

L’ensemble du château est composé du château principal avec quatre ailes, la tour et la cour intérieure représentative et du palais avec la porte d’entrée et la barbacane. Tous ces éléments du château forment un tout. Le château fut construit dans les années 1542-1556 sur les mur gothiques à la suite de la transformation et de l’agrandissement d’un ancien château des Piastes d’Oleśnica . Dans les années 1559-1562 on bâtit le palais, nommé le Palais d’Hôtes ou le Pavillon des Veuves.

 

 

Dans les années 1585-1586 et 1606 – 1608 on édifia deux nouvelles ailes et en 1603 la porte d’entrée principale. La cage d’escalier du palais fut construite à la fin de l’année 1617 . Les Princes d’Oleśnica et de Ziębice,  descendants des Podiebrads tchèques et du roi de Bohême Georges de Podiebrad, régnèrent dans le Principauté d’Oleśnica de 1495 à 1647.

L’église gothique paroissiale de st Jean Évangéliste, nommée l’ église du château, fut construite dans la prémière moitié du XIVème siècle. L’église, agrandie dans la deuxième moitié du XVème siècle, devint la basilique qui avait la forme typique pour les grandes constructions municipales en Silésie de cette époque-là. Au cours des siècles elle était rénovée encore plusiers fois. En 1998 elle fut élevée à la dignité de Basilique plus Petite. La chapelle tombale à côté du presbyterium de l’église du château d’Oleśnica est l’unique mausolée baroque de Wirtenberg en Europe. Elle fut construite entre 1689 et 1700. Le Prince d’Oleśnica Christian Ulrich de Wirtenberg était son fondateur. Dans la crypte de la chapelle il y a 24 cercueils d’étain, de cuivre et de bois. Presque chacun de ces cercueils est une œuvre individuelle d’art sépulcral. Le plus grand,  c’est le cercueil du fondateur du mausolée. Ce sarcophage argenté et doré a presque une longueur de 2 métres et demi. Il est soutenu par 6 aigles s’envolant. Sur le couvercle du sarcophage,  il y a le crucifix et la couronne princière. Les côtés du sarcophage sont ornés de reliefs qui représentent 8 vertus principales. Le sarcophage du prince Sylwiusz Nimrod, soutenu par des lions de cuivre, est emporté au ciel par les anges. Sa femme, la duchesse Elisabeth Maria de Podiebrad, la mère de la famille de Würtemberg d’Oleśnica, est enterrée dans le sarcophage soutenu par 6 pélicans qui nourrissent leurs petits de leur propre sang. Sur le couvercle de cette sarcophage, il y a le crucifix et ses côtés sont ornés de têtes de lions et de scènes allégoriques avec des inscriptions. Les Princes de Würtemberg régnèrent sur la Principauté d’Oleśnica à partir de 1647 à 1792.

La ville de Syców est située entre les collines de Twardogóra et les collines d’Ostrzeszów aux confins de la Silésie et de la Grande Pologne. Sa population compte plus de 10 500  habitants. Le document du Prince de Wrocław, Henri IV le Juste (Henryk IV Probus) qui date de l’année 1276 constitue la preuve de l’existance historique de Syców depuis plus de 700 ans. Dans la deuxième moitié du XIIIe siècle Syców obtint probablement des droits municipaux. Depuis l’année 1312 la ville appartenait à la  Principauté d’Oleśnica. En 1489 on créa l’état indépendant de Syców .Hans von Haugvitz était le prémier souverain de l’état indépendant de Syców. Il obtint les terres de Syców du roi d’Hongrie Matthias Corvin Ier qui était le beau-fils du Roi de Bohême Georges de Podiebrad. Depuis 1517 Syców était gouverné par le bourgrave Zdenek Lev de Rozmital et de Zlatna (Zdenek Lew z Rozmitalu i Zlatnej). En 1734 Syców fut acheté par Ernst Johann von Biron, le comte du Reich, le prince de Kurlandia, le ministre russe et le régent sur le trône de tsars. Depuis lors jusqu’à l’année 1945, l’histoire de la ville est étroitement liée avec la famille Biron von Kurland. En 1741 Syców devint le siège du district. A cette époque-là, le territoire du district de Syców comprenait deux états indépendants: Syców et Goszcz. La ville perdit son statut de siège du district en 1975. Le château néogothique de Biron datant du XIXe siècle, entouré d’un parc de styl anglais, fut brûlé en 1945. Aujourd’hui c’est un parc municipal dans le square duquel il y a des sculptures qui proviennent d’un ancien parc. Ces sculptures coulées en bronze sont des répliques de statues de Versailles et elles symbolisent les rivières de France. Elles fut faites en 1905 dans l’atelier de l’artiste parisien Val d’Osnet sur commande de la famille de Biron.

L’Église néoclassique évangélique sous l’invocation des apôtres Jean et Pierre fut construite entre 1785 et 1789 selon le projet de l’architecte Carl Gotthard Langhans, le plus éminent représentant du néoclassicisme dans l’architecture silésienne et berlinoise, qui était, entre autres, l’architecte de la fameuse porte Brandenburg. L’intérieur de l’église est en blanc et il a la forme de la nef ovale dans laquelle il y a des tribunes en bois à deux étages. À côté de l’église, il y a 4 sculptures en grès qui représentent les allégories de 4 saisons de l’année. Elles firent crées dans l’atelier de l’artiste parisien Val d’Osnet sur commande de la famille de Biron. Autrefois, elles se trouvaient dans le parc qui entourait le château de Biron, brûlé en 1945. L’église paroissiale sous l’invocation des apôtres Jean et Pierre de style gothique date du XVe siècle. Ses orgines sont couvertes d’un voile de mystére. L’église fut transformée et agrandie radicalement entre 1905 et 1908. Sur sa façade, l’attention est attirée par la dalle funèbre de style gothique tardif d’Elisabeth von Haugwitz, morte en 1502 qui était la femme du propriétaire de Syców Hinkon von Haugwitz. La dalle funèbre date du début du XVIe siècle et elle appartient aux meilleures oeuvres de ce type-là, pas seulement en Silésie. Sa valeur artistique est aussi augmenté par un bon état du monument. L’auteur inconnu de cette oeuvre était sans doute un très bon sculpteur. À côté de l’église, il y a une tour du XVe siècle qui peut avoir en même temps la fonction du clocher et du point de vue. À l’orgine, elle était la porte dans les remparts de la ville.

La ville de Bierutów, située au bord de la rivière Widawa, dans la Plaine d’Oleśnica, compte 5 mille habitants. La ville se vit octroyer deux fois des privilèges de fondation. Vers l’année 1250, elle reçut les droits urbains allemands mais la fondation de la ville n’était par réussie. En 1266, il y eut la deuxième “location” de Bierutów selon le droit franconien. La ville appartenait à la Principauté d’Oleśnica jusqu’à l’année 1320. Entre l’année 1529 et 1548, par suite de la vente, le ville  était la propriété de Wrocław. Au XVIIe siècle,  elle devint la ville résidentielle des princes.

Après la Seconde Guerre Mondiale, la ville n’était pas capable de se rebâtir. De l’ancien hôtel de ville il ne resta que la tour sans le dôme. C’est pourquoi elle ressemble à un monument surréaliste qui se dresse comme une colonne solitaire au milieu d’une grande place. La tour du château, aussi solitaire, fut rebâtie et couverte de la coupole en 1622. De l’ancien ensemble du château il resta encore la porte d’entrée de style maniériste et un bâtiment faisant partie d’une aile.

L’église paroissiale de St. Catherine fut créée probablement dans la première moitié du XIVe siècle. Elle fut brûlée trois fois en 1603, 1659 et 1765. Après le deuxième incendie, elle se releva de ses ruines grâce à la fondation du prince d’Oleśnica Sylwiusz Nimrod Württemberg-Weitlingen. Au-dessus du toit de la sacristie l’attention est attirée par l’arc-boutant gothique.

La ville de Twardogóra est située aux pieds des collines de Twardogóra et elle compte presque 7 mille habitants. Elle obtint les droits municipaux en 1293. Entre 1312 et 1744 elle appartenait au Principauté d’Oleśnica. En 1676 elle devint la propriété de la duchesse Éléonor Charlotte Württemberg-Mömpelgart, la femme du Prince d’Oleśnica Sylwiusz Nimrod Württemberg-Weitlingen. En 1743 Twardogóra fut achetée par le comte Heinrich Leopold von Reichenbach, le propriétaire de Goszcz, qui incorpora la ville un an après à l’état indépendant de Goszcz.

Au centre ville, il y a l’église paroissiale de Mère de Dieu de style néogothique, construite entre l’année 1874 et 1876. Carl Lüdecke, architecte éminent, était l’auteur de son projet. Depuis plusieurs années, l’église est le sanctuaire consacré à la Vierge Marie. Les fidèles viennent adorer la statue de la Vierge à l’Enfant, connue pour ses grâces. La sculpture fut réalisée en 1939 par l’artise d’Oświęcim Jan Szczerkowski. À la sortie de la ville, posée sur un talus, se dresse l’Église de la Trinité qui fut construite entre 1877 et 1879.

Dans le District d’Oleśnica dominent principalement les forêts de sapins dans lesquels il y a aussi d’autres espèces d’arbres: le chêne, le sapin, le hêtre, le bouleau, le charme et l’aulne. Dans les forêts il y a le grand gibier, avant tout le sanglier, le cerf et le chevreil. Les territoires de chasse sont gérés par des nombreux clubs de chasse qui louent les districts de chasse appartenant à la surintendance des forêts. Près de la ville de Twardogóra, il y a la réserve “Gola Wielka” dans laquelle on peut voir la forêt vierge d’une caractère unique. C’est une forêt mixte avec des sapins. Dans la réserve d’oiseaux aquatiques qui se trouve aux    environs de Goszcz près de Twardogóra il y a de beaux forêts mixtes foisonnant de champignons et de myrtilles. Pendant que dans la région de Garbowno Wielkie, situé près de Twardogóra, on peut rencontrer dans la tourbière qui est aussi la réserve, l’aigle blanc et la cigogne noire.

Dans le village de Brzezinka près d’Oleśnica, il y a un palais de style baroque tardif qui est en état de ruine. Autrefois c’était un imposant et orginal complexe de palais et de jardin qui était réalisé successivement entre 1725 et 1751 par Karl Christian Wenzel von Kospoth et son frère Joachim, ensuite par leur nièce et leur héritière Anna Sophia von Erbach.

Le palais fut construit de 1725 à 1740 et son projet fut probablement établi par Johann Blasius Peinter. Dans les années suivantes on construisit derrière le palais un beau jardin de style français avec des miroirs d’eau, décoré de plusieurs sculptures qui représentaient principalement les dieux antiques. Après le jardin, aujourdh’hui il ne reste que les sculptures Depuis un demi-siècle Elles décorent le palais royale de Wilanów.

Les premières informations sur le village de Brzezinka viennent du document du Prince de Legnica et de Wrocław Henri V le Gros, qui apparut en 1432. Dans la première moitié du XVIIe siècle Balthasar von Kotulinsky devint son propriétaire. En 1721 le village fut achété par le comte Justus von Kospoth et vite il devint le majorat de sa famille. Le comte Erich était son dernier possesseur et il dut quitter son bien familial en 1945.

Dans le village de Goszcz près de Twardogóra il y a des ruines d’un palais de style rococo dont le fameux Palais Marschall à Berlin est le modèle. Le palais à Goszcz fut construit entre 1750 et 1755 par le comte Heinrich Leopold von Reichenbach selon le projet de l’architecte éminent Karl Martin Franz. Durant les années 1886-1888 le palais fut transformé par Heinrich Raphael von Reichenbach. En 1947 le palais brûla par la suite de l’indendie criminel. L’église de style baroque datant des années 1743-1749 et l’ancienne remise pour les carrosses datant de 1755 sont des restes de bâtiments de la cour. Le cimetière évangélique avec le mausolée de Reichenbach, datant  de 1826, subsista aussi. L’ancien jardin anglais fut finalement détruit en 1988 par une tempête violante. La première mention du village de Goszcz vient du bullaire du Pape Adrien IV datant de l’annéé 1155. Jusqu’à la fin du XVe siècle une partie du village appartenait aux évêques de Wrocław. Entre 1604 et 1605 le village de Goszcz divisé en 2 parts fut acheté par Abraham von Dohn, le propiétaire de l’état indépendant de Syców.  En 1686 il obtint des droits municipaux. En 1744 la ville de Goszcz devint la propriété d’Heinrich Leopold Reichenbach qui était mineur. Il fonda l’état independent de Goszcz en 1744. Goszcz devint peu après le siège du majorat de sa famille. Le comte Heinrich Raphael était son dernier possesseur et il dut quitter son bien familial en 1945.

Dans le village de Dobra près de Dobroszyce, il y a un ancien manoir fortifié, construit entre 1631 et 1632 pour le Prince de Ziębice et d’Oleśnica Karol Fryderyk Podiebrad. Au début il servait d’archives princières et après c’était une résidence pour les veuves des princes d’Oleśnica.

L’Abbaye bénédictine st. Vincent à Wrocław était le propriétaire du village à partir de 1150, ce qui est confirmé dans le bullaire du Pape Innocent III datant de 1201.

Dobroszyce. Dans le village de Dobroszyce près d’Oleśnica se trouve un palais de style Renaissance tardif qui doit sa construction actuelle à la transformation de l’année 1853. Au début c’était un manoir fortifié, entouré d’un rempart et d’un fossé, qui fut construit entre 1589 et 1601. Dans les années 1675-1676 il fut transformé en résidence princière de Württemberg par le prince d’Oleśnica Julius Sigismond Wirtemberski

La prémière mention, traitant le sujet de Dobroszyce, date de 1405.  En 1664 le Prince d’Oleśnica Sylwiusz Nimrod Württemberg-Weiltingen racheta le bien de Dobroszyce à Konrad von Heugl et en même temps il fonda la ville qui s’unit bientôt après au village.En 1675 elle devint la résidence princière de la famille de Wurtemberg. En 1928 Dobroszyce perdit son statut de ville.

La ville de Międzybórz est située à la lisière des Collines de Twardogóra et elle compte presque 2 500 habitants.  

En 1637 Międzybórz obtint des droits municipaux. Au XIXe siècle elle se trouva dans le Principauté d’Oleśnica. Du XVe siècle au XIXe siècle la ville appartenait à la famille de Leszczyński. Dès l’année 1741 elle faisait partie du District d’Oleśnica et entre 1818 et 1975 elle faisait partie du Districte de Syców. L’église Saint Joseph de style néogothique, située sur une colline, fut construite dans les années 1893-1894.

Dans le village de Zarzysko près d’Oleśnica, il y a un manoir de style néobaroque construit à la charnière du XVIIIe siècle et du XIX e siècle. Autrefois, il était entouré d’un jardin d’agrément qui passait par le parc. La prémière mention du village date de 1380. La famille von Dziewunty était son propriétaire dans les années 1503-1620. En 1898 le bien appartenait à Leopold von Lieres und Wilckau. À côté du quartier-dortoir de Boguszyce, situé près d’Oleśnica, il y a un palais de style néogothique qui fut construit vers la moitié du XIXe siècle. Son architectue se réfère au style anglais de la famille de Tudor.

La commune de Twardogóra, située  au nord-est de la Voïvodie de Basse-Silésie, dans les limites de la Plaine de Silésie possède de grandes valeurs naturelles. La ville de Twardogóra, située au centre de la commune, est entourée de forêts de Collines de Twardogóra. Les forêts de sapin couvrent 40 % du territoire de la commune. Les Collines de Twardogóra sont situées dans le bassin de l’Oder et de ses affluents: Barycz et Widawa. Il y a un grand nombre d’étangs dans la partie nord de la commune. Une grande concentrations d’étangs aux environs de Drożdzęcin fait partie des Étangs de Milicz qui sont la plus grande région de la Pologne où il y a l’élevage de carpes. Cette partie de Twardogóra et le village d’Olszówka font partie du Parc Paysager “Val de Barycza” ( “Dolina Baryczy”).

La réserve “Gola Wielka” (la surintendance des forêts de Syców, la commune de Międzybórz).

La réserve a été créée pour protéger la forêt mixte avec des sapins.En sous-bois il y a des espèces suivantes: la rousserolle turdoïde, la canche flexueuse (deschampsia flexuosa), le lédon commun (ledum palustre), le maïanthème (majanthemum bifolium), le framboisier (Rubus Idaeus L.), le séneçon de Fuchs (senecio ovatus, syn. senecio fuchsii), la myrtille commune (vaccinium myrtillus), la violette des bois (viola reichenbachiana).

La réserve près de Dąbrowa située dans la commune de Twardogóra. (La réserve se caractérise par l’existance de la tourbière et de la flore des marais). La réserve occupe la surface de 2,82 ha.

L’écosystème “Les pieces d’eau de forêt près de Goszcz” (“Leśne stawki koła Goszcza”) occupe la surface de 55,31 ha. Ce sont des ensembles naturels des espèces végétales de cours d’eau et de bassins d’eau dans lesquels il y a la tortue des marrais.

L’arboretum situé sur le territoire de la commune de Dziadowa Kłoda occupe la surface de 150 ha.  L’Arboretum est un jardin botanique spécialisé, dans laquelle il y a environ 1300 espèces d’arbustes et d’arbres.

 

 

Wydrukowano z www.powiat-olesnicki.pl